La saignée des vétérans d’Afrique orientale (Juin – Août 1941)

Première période : Du déploiement (avril – mai 1941) à El Alamein 

Episode 3 : La saignée des vétérans d’Afrique orientale (Juin – Août 1941)

Massacre à Battle Axe 

Le 15 juin, les troupes britanniques entrent en action afin déborder les défenses adverses pour faire liaison avec Tobrouk. Cependant, très rapidement, ils sont arrêtés devant la passe d’Halfaya et l’avance commence déjà à s’enliser. La situation ne s’améliore guère le lendemain, tandis que la Luftwaffe et la Regia Aeronautica sont de retour. À 11h40, le Major Tomas Ross-Theron décolle avec trois Hurricane du No.1 (SAAF) Squadron (Captain Kenneth A. Quirk, Lieutnant Hendrik J. Burger et Archibald A.L. Tatham) et trois autres du No.2 (SAAF) Squadron  (Captain Jacobus A. Kok, Lieutnant John S.R. Wells et Patrick K.Q. Rushmere) pour patrouiller le secteur Sollum – Capuzzo – Bardia. Cependant, au même moment, une formation de Ju 87 du I./StG 1 escortée par 14 G.50 du 2°Gruppo CT et 9 Bf 109 du I./JG 27 arrivent. Les Sud-africains n’ont pas le temps de réagir lorsqu’un Bf 109 plonge sur le Hurricane Mk I du Captain Kok le descendant en flamme, même si le pilote blessé réussit un atterrissage forcé dans ses lignes. Un combat s’engage, alors, entre les deux formations durant lequel, le Major Ross-Theron revendique 1 Bf 109 et 1 G.50 avant d’être touché et de devoir sauter en parachute grièvement blessé au bras gauche. Trois Ju 87 (2 détruits et 1 endommagé) sont aussi revendiqués par le Captain Quirk, qui doit cependant lui aussi sauter en parachute. En face, 1 Ju 87 (W.Nr. 6042 – Unteroffizier Karl Steinmann et Gefreiter Erwin Helmrich, capturés) et 1 Bf 109 E-7 (W.Nr 6428, Oberleutnant Hugo Schneider) ont bien été perdus pour trois victoires revendiquées : Feldwebel Franz Elles (2./JG 27), Leutnant Friedrich Hoffmann (3./JG 27) et Capitano Annibale Sterzi (358 Squadriglia / 2° Gruppo CT). Suite à la perte de son C.O., un autre vétéran d’Afrique de l’Est, le Captain Gerald J. le Mesurier prend les commandes du 1 Squadron SAAF, mais la journée du lendemain n’est pas plus favorable.

À 11h00, 7 Hurricane décollent pour essayer de couvrir la retraite précipitée, afin d’éviter un encerclement, des troupes au sol. Malgré leur altitude (5 500 mètres), ils sont encore attaqués par des Bf 109 des 3./JG 27 et 7./JG 26 avec les mêmes résultats catastrophiques. Deux jeunes pilotes, Lieutnant K.K. Mitchell (V7689, capturé) et Gerald K. Smith (W9269, décédé de ses blessures) sont immédiatement abattu en flemme, tandis qu’un autre vétéran d’Afrique de l’Est, Lieutnant J.B. White (Z4422) est lui aussi descendu et tué. Enfin, le Lieutnant Rupert A. Durose réussit à poser son Hurricane Mk I (Z4510) endommagé à Sidi Barrani.

À 18h30, six Hurricane repartent pour patrouiller le front entre Sofati et Halfaya. Arrivée au-dessus du secteur, une formation de 9 Ju 88 est aperçue. Rendu méfiant par les évènements précédant, les lieutnant Andries J. Bester et A.A. Webb décident d’intercepter les bombardiers, tout en laissant les quatre autres appareils en couverture haute. Effectivement, l’escorte est constituée par une douzaine de Bf 110 du III./ZG 26. Un combat s’engage, immédiatement, durant lequel les Sud-africains revendiquent 2 Bf 110 détruits et 1 endommagé (les documents du III./ZG 26 n’en confirmant aucune) avant de s’échapper avec plusieurs appareils endommagés et un pilote blessé (Lieutnant Johannes J. Conradie).

Si Battle Axe se termine par un lourd échec, il s’agit d’une véritable catastrophe pour la chasse sud-africaine puisque le No.1 (SAAF) Squadron et le détachement du No.2 (SAAF) Squadron perdent en quatre jours, dix pilotes (trois capturés, quatre blessés et trois tués) dont plusieurs vétérans d’Afrique de l’Est et douze Hurricane Mk I. 

Stuka Alley 

Suite aux lourdes pertes, la SAAF est retirée des opérations pour cette fin juin, tandis que des renforts supplémentaires arrivent avec les No.12 (SAAF) Squadron (Major J.M. Botes) et No.21 Squadron (Major Pretorius) sur Maryland, ainsi que le No.60 (SAAF) Squadron spécialisé dans la reconnaissance photographique. Cependant, là encore, le manque de moyen retarde fortement la mise en œuvre des unités. Ainsi, les trois escadrons de bombardement n’ont quasiment aucun mitrailleur en dotation, ce qui impose aux mécaniciens, déjà en sous-nombre, de devoir assurer cette fonction. Un rapport, du Lieutnant Colonel William H. Hingeston indique que les pilotes ne reçoivent qu’une formation de 30 heures sur Maryland au lieu des 50 minimum conseillé, et qu’en outre, le cursus de formation reprend principalement les bases nécessaire à la reconnaissance et non au bombardement. Pour la chasse, force est de constater que les nouveaux pilotes sont envoyés en opérations souvent sans être montés une seule fois dans un Hurricane ou Tomahawk voir sans aucune heure de vol dans un appareil autre qu’un biplan. Enfin, la liaison Pretoria – Égypte ne permet pas de gérer le flux nécessaire de personnel pour compléter la dotation minimum nécessaire et encore moins pour compenser les pertes. 

Néanmoins, la situation de Tobrouk suite à l’échec de Battle Axe est des plus critiques et impose de sécuriser les convois maritimes chargés d’assurer le ravitaillement. À la fin juin, le No.1 (SAAF) Squadron désormais sous les ordres du Major Lawrence A. Wilmot, rejoint Mersa Matruh avec ses Hurricane Mk I et le No.2 (SAAF) Squadron, sur Tomahawk, Sidi Haneish. Le 30 juin, la RAF est chargée de la couverture du HMS Flamingo et trois transports (MV Antiklion, Miranda Tiberio et South Isles). La réaction de l’Axe est forte avec pas moins de six attaques regroupant entre 20 et 45 bombardiers. Trois Hurricane Mk I (Captain Malcolm S. Osler, Lieutnant Aidan S. Russell et R.W. Simpson) décollent, à 12h40, pour prendre leur tour de garde. Les trois pilotes s’étagent sur des altitudes différentes : 2 400 mètres, 3 400 mètres et 4 600 mètres, lorsque le Lieutnant Aidan S. Russell signale la présence d’au moins huit Ju 87 approchant depuis le sud. Ce sera le dernier signe de ce dernier, qui disparait au cours du combat, peut-être victime d’un Bf 110 ou Bf 109. Les Captain Osler et Lieutnant Simpson (36 ans !) réussissent eux à engager les Ju 87 et à en revendiquer chacun un, avant l’intervention de l’escorte. Néanmoins, le II./StG 2 ne fait état que d’un Ju 87 R-2 (W.Nr. 6019) endommagé à 30% dans la journée. 

Les bombardiers ne sont pas oubliés puisqu’une série d’attaques nocturnes est organisée contre les aérodromes de Derna, Martuba et Gazala, dans l’espoir de les interdire à la Luftwaffe et la Regia Aeronautica. Le 2 juillet, le Maryland 1615/AH3117du 24 Squadron est abattu par la DCA, entraînant tout son équipage dans la mort (Lieutnant D.L. Buchanan ; Air Sergeant D.G. Malan, E. Saks et H.H. Thomas). Cependant, ce mois de juillet s’avère relativement calme pour les Sud-africains, qui ne subissent aucune perte. Les choses changent brutalement à partir du 28 juillet lorsque le Lieutnant Johannes J. Conradie se tue lors d’un vol d’entrainement aux commandes du Hurricane Mk I V7359. 

Le lendemain, les enfers se déchainent sur le No.2 (SAAF) Squadron. La mission du jour consiste à assurer la protection de deux A Lighters. Malheureusement, les Sud-africains ne peuvent faire décolle que huit Tomahawk, à 18h45, pour prendre la suite du No.250 (RAF) Squadron. En approchant des navires, plusieurs Ju 87 sont aperçus, passant à l’attaque. Neuf Ju 87 (quatre détruits, trois probables et deux endommagés) sont revendiqués, quoique le 2./StG 1 ne mentionne qu’un appareil perdu (W.Nr 6140, Feldwebel Ewald Hentsch – Unteroffizier Karl Steinfeld tués) et un autre endommagé, tandis que la 209 Squadriglia BaT perd le W.Nr. 5976 (Sototenente Antonio Longoni et Aviatori Alberto Petrellese). Mais là encore, l’escorte intervient et la SAAF subit une très lourde perte lorsque les Captain Jacobus A. Kok et Alfred Q. Masson sont abattus. Le 2 août, c’est au tour du No.1 (SAAF) Squadron de perdre trois pilotes expérimentés lorsque les Lieutnant Anthony S. Ruffel, Archibald A.L. Tatham et Aart A. Tennant sont victimes des Bf 109 pendant une mission équivalente, bien qu’en contrepartie, le Major Lawrence A. Wilmot revendique un adversaire (le Bf 109 E-7 W.Nr. 6467, de la 7./JG 26, rentre endommagé à 50%) et les Captain Malcolm S. Osler et Corrie van Vliet chacun deux Ju 87 (la 3./StG 1 perd les W.Nr. 6971, Leutnant Hans Wegner – Feldwebel Alfons Grechler tués, et W.Nr. 6050, Oberfähnrich Bruno Kalch – Gefreiter Franz Hudler). Une fois de plus, ces lourdes pertes et le manque d’appareils disponibles ont pour conséquence d’imposer une pause dans les opérations. 

Opération Treacle 

Le 19 août, les Britanniques lancent l’opération Treacle qui vise à remplacer la 18th Australian Infantry Brigade et la 18th Cavalry (Indian Army) par la 1st Polish Carpathian Brigade. A cet effet, durant 11 nuits consécutives (19 août au 29 août) plusieurs navires de guerre sont chargés d’embarquer les troupes à Tobrouk avec, en général, deux à trois destroyers et un mouilleur de mines, le tout escorté un ou plusieurs croiseurs légers, tandis que l’Air Marshal Arthur Tedder est chargé de former une ombrelle de chasseurs dans la journée. En tout, 6 116 hommes seront débarqués sur place avec 1 297 tonnes de matériel et 5 040 hommes embarqués.

Les Sud-africains se retrouvent engagés, le 21 août, lorsqu’à 07h00 les Hurricane et Tomahawk sont appelés à la rescousse par le HMS Kipling, ce dernier subissant les coups des bombardiers ennemis sans la moindre protection. Cependant, peu après le décollage, le C.O. du No.2 (SAAF) Squadron, le Major Saint Elmo Truter est victime d’un problème moteur. Il retourne se poser puis repart immédiatement à 07h40 avec son ailier, le Lieutnant Robert K. Stephenson afin d’essayer de rejoindre ses pilotes. Mais, ils sont peu après surpris par huit Bf 109 de la 2./JG 27. Le Tomahawk AK372 est rapidement gravement endommagé, blessant le Lieutnant Robert K. Stephenson qui perd temporairement le contrôle de son appareil. Il réussit, néanmoins, à se poser en catastrophe sur la côte. Le Major Saint Elmo Truter, premier C.O. du Squadron depuis l’été 1940 et auteur de la première victoire de la SAAF remporté le 19 juin 1940 sur un Fiat CR 42 dans le Sud éthiopien, disparaît au cours du combat.

La journée est, cependant, loin d’être terminée. Dans l’après-midi, les 12 et 24 Squadron reçoivent instruction de préparer douze Maryland afin de frapper les aérodromes de Bardia, Menastir et Capuzzo. La suite est, particulièrement confuse, vis-à-vis des appareils engagés et des différents combats qui se développent. Si les 73 et 229 Squadron RAF sont en charge de la couverture, ils ne semblent pas mener une escorte rapprochée. En tout état de cause, ils sont rapidement pris à partie par plusieurs Bf 109. Dans le même temps, les No.1 et 2 (SAAF) Squadron patrouillent au-dessus des destroyers HMS Kandahar, Griffin et Jackal où ils sont confrontés aux Bf 110 de la 8./ZG 26 et quelques Bf 109. Le combat est violent puisque quatre Bf 110 sont revendiquées par les Lieutnant Douglas D. Pannell, Walter P. Stanford et Charles A. Whaites (deux Bf 110 sont perdues : W.Nr. 3919, Leutnant Heinz Plumek tué – Feldwebel Gerhard Weist blessé et W.Nr. 3453, Unteroffizier Werner – Obergefreiter Hermann Schmidt tué), tandis que le Lieutnant Robin C. Yeats est contraint à sauter en parachute (AK370). Toujours est-il que les Maryland, après le bombardement, passent au mauvais moment au mauvais endroit puisqu’ils sont eux-mêmes attaqués par des Bf 109 et Bf 110. Deux appareils du No.12 (SAAF) Squadron sont abattus : n°1636/AH331 (Major Otto W.B. van Ginkel ; Lieutnant Douglas H. Hillhouse ; Air Sergeant W. Graham et R. Wells) et n°1662/AH411 (Lieutnant J.E.M. Goodwin ; Air Sergeant B.McD. Gerrand, M.J. Oosthuizen et B.E. Lea, tous tués), tandis que le 24 Squadron perd un appareil : n°1623/AH321 (Captain G. Bateman ; Lieutnant A. de B. Whyte ; Air Sergeant H.F. Wiggel et F. Joubert) et trois autres endommagés. 

Les Sud-africains continuent à mener des patrouilles les jours suivants, mais les combats sont beaucoup plus réduits, le 23 août huit Tomahawk engagent des Ju 88 en revendiquant deux endommagés, alors que le 28, une douzaine de Hurricane sont confrontés vers 19h15 à une dizaine de Bf 109 dont le Leutnant Hans-Joachim Marseille qui revendique à l’occasion un Hurricane. Deux sont effectivement endommagés, Z4697 (Lieutnant Vincent F. Wilimas, blessé) et Z4704 (Second Lieutnant William L. Herbert).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *