Premières Sorties de la SAAF en Afrique du Nord (Avril – Mai 1941)

Première période : Du déploiement (Avril – Mai 1941) à El Alamein 

Episode n°1 : Premières Sorties de la SAAF en Afrique du Nord (Avril – Mai 1941)

L’arrivée des No.1 et No.24 (SAAF) Squadron en Afrique du Nord 

Suite au plan, la SAAF prévoit de commencer son déploiement à partir du mois d’avril 1941. Ainsi, le Major Charles E. Martin (No.24 Squadron) reçoit l’ordre de quitter la base de Waterkloof pour l’Égypte avant le 9 avril avec huit Maryland. Toutefois, le Squadron étant alors en pleine transformation sur cet appareil, le transfert vers le nord s’avère compliqué et ne sera terminé qu’au 2 mai. Malheureusement, le 21 avril, un des appareils (n°1626 – AH324) s’écrase lors de l’atterrissage à Wadi Halfa causant la mort du Lieutnant Edward Coltsman-Cronin, les autres membres étant légèrement blessés. Cependant, en arrivant sur place, le commandement britannique considère que le Squadron est très en dessous des standards minimums d’une unité opérationnelle et décide de détacher provisoirement les Sud-Africains auprès du No.39 (RAF) Squadron en qualité de B Flight (sous les ordres du Captain J.A. Terreblanche) à Fuka. La première sortie est effectuée par les Lieutnant Charles S. Kearey et Gerard Genis, le 14, dans le cadre d’une reconnaissance au-dessus du front. 

De son côté, début avril 1941, le No.1 « Prima » (SAAF) Squadron est retiré des opérations en Afrique de l’Est en vue de son transfert vers le nord. Le 10, le départ vers l’Égypte est annoncé, même si à leurs grandes déceptions, les pilotes apprennent qu’ils doivent convoyer leurs vieux et fatigués Hurricanes Mk I bipales. Le 16, le Squadron est déclaré opérationnel à Alexandrie avec instruction de se familiariser au sein de la défense aérienne du port. Le repos est de très courte durée puisque dès le 4 mai, ordre est donné d’envoyer 12 Huricanes soit la dotation complète sur l’aérodrome à Sidi Haneish. 
Le premier vol opérationnel a lieu le 12 lorsque le Major Thomas Ross Theron décolle avec le Captain Kenneth A. Quirk pour intercepter des bimoteurs, sans conséquence. Diverses patrouilles ont lieu les jours suivants, mais sans incident, sauf tard dans la soirée du 12, lorsque le Lieutnant Dirk C. Uys est contraint à un atterrissage forcé. 

16 mai, la première véritable sortie de la SAAF 

Le 15 mai, les Britanniques lancent l’opération Brevity et le No.1 (SAAF) Squadron reçoit l’ordre dès le lendemain d’envoyer ses appareils en patrouille au-dessus des troupes amis. La journée du 16 sera très active pour les pilotes sud-africains. 
Tôt le matin, à 09h30 une patrouille de Hurricane Mk I formé par les Lieutnant Robert H. Talbot et Dirk C. Uys en mission de strafing près de Bir Belfaa, intercepte un groupe de Ju87. Les Sud-Africains partent à l’attaque et Talbot revendique un appareil ennemi. 

“Alors que nous volions à 60 m, le Lieutnant Uys signal des appareils ennemis train sorti. Nous prenons de  l’altitude et plongeons sur les appareils qui semblent porter des croix noires. Un des appareils est au-dessus de moi, je grimpe vers lui et ouvre le feu. Je vois immédiatement des flemmes, tout en subissant les coups de son mitrailleur arrière. Soudain il plonge vers le sol. Nous tournons un moment au-dessus de l’épave en feu avant de rentrer à court de carburant. Nous apprîmes que nous avions abattu un de ces redoutables Stukas”. 

Dans le même temps, le Captain Kenneth A. Quirk et le Lieutant Hendrik J. Burger sont envoyés attaqués des véhicules sur la route Gazala-Tobrouk. Le Hurricane Mk I (V7862) du Lieutnant Burger est rapidement touché par la Flak et le pilote est contraint à un atterrissage forcé. Quirk décide alors de se poser immédiatement afin de récupérer son camarade. Après une installation compliquée, l’un assis sur les genoux du second, le Hurricane redécolle sous les coups de feu adverse. Le Captain Kenneth A. Quirk recevra immédiatement la DSO, tandis qu’un télégramme arrive, peu après, pour prohiber toute action de ce style sous peine de sanctions. La suite de la journée se résume à des attaques de véhicules adverses. 

Lorsque la nuit tombe, les états du No.1 (SAAF) Squadron font mention d’une victoire : un Ju 87 et de trois pertes : un Hurricane perdu (V7862) et deux endommagés (V7756 et V7355), quoique sans conséquence humaine, même si bien peu de pilotes savent qu’avant la fin de l’année les deux tiers d’entre eux auront été tués, capturés ou blessés en opération.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *