Introduction

Présentation des béligérants

La Campagne d’Afrique de l’Est est une série de batailles (terrestres, aériennes et maritimes) entre les forces italiennes et celles du Commonwealth, opérations qui aboutiront à la conquête (ou libération) de l’Empire Italien.

Celui-ci est constitué de trois territoires : l’Érythrée, la Somalie italienne et l’Abyssinie. Si les deux premiers furent annexés de longue date (1890), il en est tout autre pour le dernier. En effet, l’Abyssinie ne sera incorporée, comme entité Italienne, qu’en 1936 et, dans la pratique, ne connaîtra jamais de véritable pacification. La période de colonisation italienne est marquée par la violence de l’occupant et par l’échec de sa politique provoquant le développement des mouvements armés éthiopiens. Dès lors, aucune région d’Abyssinie ne sera jamais, entièrement sous contrôle Italien. Cela aura des conséquences non négligeables durant la Campagne d’Afrique de l’Est à venir. Ainsi, un télégramme de Mussolini daté du 5 juin ordonne notamment de « fusiller tous les résistants faits prisonniers et de continuer l’utilisation du gaz moutarde contre les foyers de révolte ». Finalement, Amédée II de Savoie, Duc d’Aosta, jugée plus pacifique et diplomatique, est envoyé sur place, le 21 décembre 1937, en qualité de Vice-Roi. Certes, la situation s’améliore légèrement, grâce aux méthodes plus douces de ce dernier, mais le chef fasciste Arcanovaldo Bonacorsi reconnaît dès 1939 que « l’empire est partout dans un état de rébellion latent, qui peut avoir un dénouement tragique, lorsque la guerre éclatera avec nos ennemis. Si un détachement anglais ou français était amené à entrer en un point, il n’aurait besoin que de peu ou d’aucune troupe puisqu’ils trouveraient alors un vaste nombre d’Abyssins prêts à les rejoindre et à faire battre en retraite nos forces ».

En 1939, année du déclenchement de la guerre en Europe, la situation d’impasse dans laquelle se trouve l’Italie ne fait que s’accentuer. D’un côté les Italiens échouent à mettre fin à la résistance, de l’autre les Éthiopiens sont eux incapables de pénétrer les lignes adverses.

Par ailleurs, en cas de conflit, cet Empire Italien possède un désavantage particulier puisqu’il est éloigné de sa Métropole et entouré de territoires ennemis. Ainsi, il est bordé à l’ouest par le Soudan (condominium anglo-égyptien, principalement pour les premiers), au nord par la Côte Française des Somalies, (quoique la capitulation française réglera le problème rapidement) et la Somalie Britannique, tandis que de l’autre côté du bras de mer, se trouve la base d’Aden (chargé de la protection de l’accès à la Mer Rouge) et au Sud, par le Kenya (là aussi, possession britannique).

Regia Aeronautica
16Juil

Regia Aeronautica

La Regia Aeronautica Selon différentes sources, l’Italie dispose en AOI d’une force assez considérable, sous le commandement du Duc d’Aoste, constituée de 250 à 280 000 hommes, dont 91 000 Italiens et 200 000

Royal Air Force
16Juil

Royal Air Force

La Royal Air Force Initialement, ces forces sont assez peu nombreuses. En juin 1940, les Britanniques et le Commonwealth disposent, en effet, d’environ 10 000 hommes répartis entre le Soudan, la Somalie

South African Air Force
16Juil

South African Air Force

La South African Air Force Si la plupart des Dominions répondent rapidement à l’entrée en guerre du Royaume-Uni au nom de la défense solidaire de l’Empire, la position de l’Union of