19 Novembre 1940

19 Novembre 1940

Front Nord

Après une petite pause opérationnelle, les trois escadrons de bombardement d’Aden sont chargés de mener une série d’attaques intensive sur Assab durant les journées des 19 et 20 novembre. Les No.8 et No.11 (RAF) Squadron ouvrent la dense lorsque trois avions, de chaque unité, décollent entre 21 h 45 et 23 h 59 la veille pour viser divers bâtiments aux premières heures de la journée du 19. La visibilité est, cependant, très mauvaise aux dires des équipages et toutes les bombes ratent leurs cibles. Trois autres appareils, du No.8 (RAF) Squadron, reviennent sur Assab entre 6 h 15 et 12 h 30 avec pour objectif, cette fois, le port. Ils sont suivis, dans l’après-midi, par deux Bristol Blenheim du No.11 (RAF) Squadron et un autre du No.39 (RAF) Squadron, entre 12 h 15 et 17 h 10. En tout, douze sorties sont effectuées individuellement.[1]

Le No.45 (RAF) Squadron sort légèrement de l’obscurité en cette journée lorsque le Bristol Blenheim[2] piloté par le Squadron Leader Ray (Flight Sergeant Hodden et Fletcher) est intercepté par deux Fiat CR.42 de la 412a Squadriglia CT au-dessus de Keren. Si l’appareil britannique parvient à rentrer sur l’aérodrome de Wadi Gazouza, il porte la trace de nombreux impact dans le fuselage et le cockpit. Le Squadron Leader Ray est, lui, légèrement blessé au visage.[3] Nous n’avons malheureusement aucune précision sur le côté italien de l’affrontement, les différents pilots de la 412a Squadriglia ne semblant revendiquer aucune victoire à cette date.

Toujours à Aden, le No.203 (RAF) Squadron est chargé d’assurer la protection du convoi maritime B.N.8. C’est dans ce cadre que le Bristol Blenheim L9458 s’écrase en mer, à proximité des navires, à 13 h 10. Les différents membres d’équipage : Pilot Officer Ronald O. Stock Givan, Sergeant Francis H. Banfield et Leading Aircraftman William R. Blackburn sont tués sur le coup. Aucune communication radio n’a précédé cet évènement dramatique et il est difficile d’en déterminer la cause exacte, la documentation se limitant à une possible perte de contrôle en raison de la couverture nuageuse.[4]

 

Documents et lettres adressés à la mère du Sergeant Francis H. Banfield, No.203 (RAF) Squadron, suite à son décès en mission le 19 novembre 1940. Né le 1er mars 1920 à Southwick (West Sussex, Angleterre), il avait rejoint la RAF en août 1939. Promu Sergeant en janvier 1940, il semble rejoindre le No.203 (RAF) Squadron en août 1940. Collection : Alistair Taylor. 

 

[1] No.8 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kew : TNA, AIR 27/114 ; No.11 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kew : TNA, AIR 27/157 ; No.39 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kew : TNA, AIR 27/407.

[2] Malheureusement, les rares archives relatives au No.45 (RAF) Squadron ne mentionnent jamais l’identification des appareils employés en missions.

[3] No.45 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kew : TNA, AIR 27/455 ; SHORES, Christopher ; RICCI, Corrado. Dust Clouds in the Middle East – The Air War for East Africa, Iraq, Syria, Iran and Madagascar, 1940 – 1942. London : Grub Street, 2010 (Reprinted). p. 78 ; CANWELL, Diane ; SUTHERLAND, Jon. Air War East Africa (1940 – 1941). The RAF versus the Italian Air Force. Barnsley : Pen and Sword Aviation, 2009. p. 77.

[4] No.203 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kew : TNA, AIR 27/1198.